Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

C’est à notre 5ème semaine de congés payés qu’il faut penser !
Article mis en ligne le 1er octobre 2009

par siksatnam

Oh ! Pour ça, je sais très bien ce que tu penses, amis auditeur. Tu te dis : Il commence bien l’année, celui là ! Il sèche dés le premier jour ! Ca promet !

Et tu as raison. C’est vrai que j’ai séché ! Et pour cause, je suis un partisan du moindre effort ! Travailler plus pour gagner plus, mon cul ! Primo, parce que ça rapporte pas un kopek de bosser pour radio béton, et secundo, parce que je suis fainéant comme un pou, et qu’on change pas sa nature.

Oh oh ! En tout cas, vous l’auriez entendu, Eric Sionneau, enfin, le chef de projet -c’est comme ça qu’il veut qu’on l’appelle dorénavant-, quand je lui ai annoncé que j’étais patraque, et que je ne pourrais pas venir à l’émission, mercredi dernier, au téléphone, il fulminait, au bout du fil… « Oh mais ça va pas se passer comme ça, crois moi qu’on va pas en rester là, t’es un poids pour l’émission, enfin pour l’entreprise, et d’abord on va demander une enquête sur le médecin qui t’a arrêté ! Tu vas voir, tu vas pas t’en tirer à si bon compte, t’es bon pour le conseil de discipline ! »

Dés le lendemain, effectivement, courrier avec accusé de réception, pour m’annoncer que j’étais convoqué dans le bureau de Zazu, la responsable des ressources humaines –cette dénomination aussi, c’est une nouveauté de la rentrée-… Bilan, un avertissement, et trois jours de mise à pied… Autant dire que ce ne sera pas encore moi l’employé du mois de septembre…

Mais revenons à ma chronique… Pour parler clairement, j’aurais été bien inspiré de prendre des notes, pendant les vacances, de façon à pouvoir dresser un bilan des événements de l’été… Malheureusement, je n’avais ni papier ni crayon à ma disposition, pour cause de réduction des coûts de fonctionnement de la Demain Le Grand Soir SA, et avec ma mémoire de cacatoès, impossible de me souvenir de quoi que soit… Rien de rien !… Du coup, j’ai bien eu l’idée de faire un spéciale grippe A, mais c’est pas la peine, vu que TF1, France 2, France 3, France Inter, RTL, Europe 1, Libération, Le Figaro et les autres s’en chargent à longueur de journaux depuis des mois…

Non, a y bien réfléchir, y’a quand même un truc qui m’a marqué, cet été, c’est le malaise vagal de Sarkozy… Là, je dois dire que j’ai eu très peur… D’abord de me dire que je suis pas passé loin d’avoir encore un peu plus l’air d’un con, en parlant de malaise vaginal, parce que au début j’avais pas très bien compris la dénomination, et puis ensuite parce que si problème de santé il y a, autant que not’ bon président il clamse de ça, dans les affres d’une mort lente et douloureuse, plutôt que sous les balles de Maxime Brunerie, le militant d’extrême droite qu’avait tenté d’abattre Jacques Chirac, et qu’a été libéré au mois d’aout… D’autant que Sarkozy assassiné, ça pourrait bien donner des idées à deux trois généraux engalonnés... Ouais, ben merci, hein… En finir avec le gnome, pour se retrouver avec une junte militaire sur les bras, on aurait l’air fins tous autant qu’on est !

En tout cas, pour revenir à la santé de Sarkozy, imaginez-lui un peu un destin à la Pompidou… Avouez que ça aurait de la gueule ! Tiens ! Si ça arrivait, je promets de montrer mon cul au passage du cortège funèbre, pour lui rendre hommage !

Sauf que ! Sauf que surtout, pas comme Pompidou trop pareil, par contre, parce que Pompidou, il a quand même cassé sa pipe à 63 ans… 63 ans, ça laisserait encore une dizaine d’années à Sarko pour nous pourrir la vie… C’est trop !

A ce sujet, au fait, malaise vagal, sur Wikipédia, y disent quand même que y a un rapport avec le rythme cardiaque… Bon, j’ai pas lu l’article tout en entier non plus, parce que j’ai pas que ça à foutre, mais ça a l’air grave…

Mais non, bien sûr, on est tous d’accord…. Vous comme moi, on le sait pertinemment, tout ça, c’est des conneries, il est pas malade, Sarkozy… A la rigueur, y fait un peu tension artérielle… Et à tous les coups, pendant qu’ils étaient en plein brainstorming pour trouver comment redresser une cote de popularité en berne, y a un obscur conseiller en communication qu’a proposé l’idée du malaise pour la déconnade, en réunion d’équipe… Seulement, personne a compris la blague, et allez hop, dix minutes plus tard, dépêche AFP sur les téléscripteurs et tout le tintouin ! Si ça se trouve, au début, les conseillers, y avaient même imaginé Kouchner se précipiter vers lui et le mettre en PLS, sur le perron de l’Elysée, et puis y ont du renoncer parce que ça collait pas au niveau des agendas…

En conclusion, parce que oui, parfaitement, j’ai déjà terminé ma chronique, et que d’accord, je me suis pas foulé, mais si y en a un que ça défrise, et ben c’est la même, en conclusion, donc, j’sais pas combien de temps on va encore se le fader, Sarkozy, mais une chose est sûre, plutôt qu’à son bulletin de santé, c’est à notre 5ème semaine de congés payés qu’il faut penser !

D.G.