Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

un postier de la Creuse dénoncé par ses supérieurs hierarchique
Article mis en ligne le 19 mars 2007

par Le Plombier

Nous venons d’apprendre qu’un facteur du bureau de poste de Royère-de-Vassivière (Creuse) vient d’être "dénoncé" (par l’intermédiaire d’un rapport) par un "organisateur-analyste" auprés de la direction régionale de la poste (Limoges). Qu’avait pu faire de si grave ce facteur ? Dans le cadre de la réorganisation de la distribution du courrier à Royère-de-Vassivière, Faux-la-Montagne, Pontarion et Bourganeuf, le bureau de poste de Royère de Vassivière a eu, dernièrement, la visite d’un "organisateur-analyste" dont le but est d’ "évaluer en temps la durée des tournées" et d’établir des statistiques afin d’ "optimiser au maximum" les moyens matériels et humains de cette "nouvelle entreprise" (éviter le temps non rentable, éviter les liens trop forts entre le facteur et son "client" qui pourraient nuire aux relations commerciales encouragées) qui ne veut pas dire son nom ! Ainsi un de ces "contrôleurs" accompagna un facteur lors d’une tournée pour effectuer un chronomètrage, un contrôle de parcours... Tout imprégné d’un sens un peu trop aigu du service public, du lien social, de l’aide aux personnes isolées de nos campagnes... , comme à l’accoutumée, il n’hésita pas à rendre service à des habitants ne se déplaçant que rarement ; ici ce fut pour un peu de tabac et le journal , d’autres fois c’est pour des médicaments ramenés de la pharmacie. Cette entraide et cette solidarité par l’intermédiaire du facteur existent dans nos campagnes depuis voilà bien longtemps. Mais bien mal lui en prit de perpétuer cet acte aussi audacieux qu’archaïque en ces temps de modernité entrepreneuriale ! L’ "organisateur-analyseur" n’hésita pas un seul instant à appliquer le réglement postal. D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps, il était rappelé aux personnels dans une note interne qu’il était interdit d’acheminer des objets non postaux. Aprés avoir parlé de non-respect du règlement, de faute grave voire carrèment de "travail au noir", le fonctionnaire aux ordres envoya un rapport "dénonciateur" à charges à la direction régionale de la Poste à Limoges. Celle-ci prit alors contact avec la direction départementale de Guéret qui avertit la directrice du bureau de poste de Bourganeuf dont dépend l’agent accusé. Elle convoqua alors l’agent qui dut subir un "interrogatoire" de plusieurs heures avec réponse par écrit ! A partir de là, elle va décider de la suite à donner à cette "affaire", mais il semblerait que le passage devant une commission de discipline avec toutes les conséquences possibles (blâme, mise à pied plus ou moins long voire licenciement !) soit ce qui serait retenu. Rappelons tout de même qu’il n’y a pas si longtemps, un ouvrage en deux tomes, "Facteur en France" fut distribué à tous les facteurs. Cette publication faisait l’éloge à longueur de pages du "rôle social du facteur" ! Nous savions que la direction de la poste n’était pas à une profonde contradiction prés, mais là, peut-être, a-t-elle dépassé tout ce qui pouvait être imaginé naïvement. Il est extrêmement important que le facteur creusois qui a eu le courage de défendre un certain sens du service public que nombre d’entre nous partageons, ne se retrouve pas seul face à cette répression inique, ignoble et inadmissible ! Il doit avoir tout notre soutien et nous devons faire en sorte qu’aucune sanction ne soit prononcée.

Aussi, nous demandons, dans un premier temps, à ce que les habitants de Royère-de-Vassivière, de la Creuse et tous les autres usagers d’un des derniers services publics, manifestent leur profonde indignation et leur colère auprés des responsables en leur téléphonant (et aussi par courrier électronique) :

LIMOGES : direction départementale (secrétariat) : 05 55 44 47 47 communication : 05 55 44 47 03 direction commerciale (grand public) : 05 55 44 47 61 GUERET : direction départementale (secrétariat) : 05 55 51 38 08 accueil, renseignements : 05 55 51 38 32 BOURGANEUF : accueil, renseignements : 05 55 64 10 92 (demander la directrice) Il est trés important qu’un grand nombre de personnes fassent cette démarche. Merci d’avance pour ce premier petit geste de soutien.

un habitant de la commune de Royère deVassivière