Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

COMMUNIQUÉ DE PRESSE SUD Education 37
Article mis en ligne le 12 mai 2010

par siksatnam

Suite à l’annonce faite par voie de presse par M. Mariotte, représentant du conseil général, concernant les fermetures de collèges dans notre département, SUD éducation tient à exprimer son opposition ferme à ce projet.

En effet , nous tenons à rappeler que la création des ZEP avait pour objectif de « donner plus à ceux qui ont moins ». Cette idée, faut-il le rappeler, a été portée par le Parti socialiste, entre autres. Lors de la disparition de celles-ci que n’a-t-on entendu de déclarations et d’offuscation de la part de ces mêmes personnes. Il en est allé de même concernant l’assouplissement de la carte scolaire.

SUD éducation a dénoncé en son temps la disparition des ZEP car elle conduisait à (re) créer des inégalités inacceptables en termes d’éducation. Nous avons également exprimé nos craintes sur les effets qu’aurait l’assouplissement de la carte scolaire et, notamment, la fuite d’élèves vers des établissements réputés moins difficiles et une réduction de la mixité sociale dans ces établissements : l’Histoire nous a donné raison.

Aujourd’hui, le Parti socialiste, à la tête du conseil général propose de surfer sur la politique destructrice menée par le gouvernement. L’école a besoin de moyens et non pas de coupes sombres. Ce n’est pas en retirant les écoles des zones dites sensibles que l’on viendra à bout des getthos. Nous attendons une politique beaucoup plus ambitieuse de la part d’un exécutif départemental de gauche que d’accentuer celle d’un gouvernement de droite dont une grande partie de la population subit les effets.

SUD éducation mettra tous ses moyens pour s’opposer à ces projets néfastes pour nos écoles et les élèves qui nous sont confiés. Dés à présent, des pétitions circulent et nous organiseront dans les jours qui viennent une concertation des collèges concernés. Par ailleurs nous demandons à être reçus par le Conseil Général ainsi que par l’Inspection Académique sur ces sujets.


Pour Sud Education 37, Carmelo CATALAN