Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Nous déplorons la collusion entre la municipalité de Tours (dirigée par le PS Jean Germain) et JC Decaux.
Article mis en ligne le 15 mars 2012

par siksatnam

Le collectif des Déboulonneurs est en procès à Tours le 20 mars à 14h, au tribunal de Police de Tours (place Jean Jaurès).

Motif : "Dégradation du bien, en l’espèce des panneaux publicitaires, appartenant à JC Decaux, dont il n’est résulté qu’un dommage léger".

Le collectif des Déboulonneurs barbouille à la peinture depuis plusieurs années des panneaux publicitaires, afin de demander une égalité de traitement dans l’espace publique entre l’information associative et politique d’une part et la publicité purement commerciale d’autre part. En effet, alors que les citoyens sont limités à des affiches de 50 x 70 cm pour pouvoir s’exprimer, les entreprises publicitaires type JC Decaux se voient attribuées de plus en plus de droits : Les bâches publicitaires sont desormais autorisées sur les monuments historiques, les panneaux déroulants vont continuer à polluer nos paysages et à vanter les mérites d’une société de consommation prédatrice des ressources naturelles et des êtres humains.

Les actions de barbouillage se font à visage découvert, et sont parfaitement assumées et revendiquées. D’ailleurs, ce droit de réponse à la publicité a été reconnu par un juge parisien lors d’un dernier procès, lors duquel les militants ont été relaxés. Les Déboulonneurs militent ni plus ni moins pour l’exercice d’une véritable Démocratie, ou la Liberté d’expression ne serait pas confisquées par quelques groupes type JC Decaux. Le Canard enchaîné a d’ailleurs très bien montré comment cette entreprise, dont le PDG est un intime de Nicolas Sarkozy, réussi à inflencer à son avantage l’écriure des lois " encadrant" l’affichage commercial dans l’espace public.

Article à ce sujet : http://www.telerama.fr/monde/panneaux-publicitaires-un-projet-de-decret-qui-l-affiche-mal,76911.php

Nous déplorons également la collusion entre la municipalité de Tours (dirigée par le PS Jean Germain) et JC Decaux. La liberté d’expression est quasi inexistante à Tours, puisqu’il n’existe pratiquement aucun panneau d’affichage pour les informations associatives et politiques.

Reportage réalisé sur l’action de Tours :

http://www.youtube.com/watch?v=xOlrgD18h38