Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Récup
Où comment le FN récupère l’anarcho-syndicalisme

Vu sur le blog d’extrême -droitre tourangeau "Patriotes37"

Article mis en ligne le 2 avril 2007
dernière modification le 3 avril 2007

par Le Plombier

Faut-il :
En vomir ?
En rire jaune ?
Passer là dessus ?
Lui imploser son site ?
Faites votre choix...

Lundi 02 Avril 2007

ANARCHO-SYNDICALISME

Au courrier, j’ai reçu de l’entreprise d’intérim pour qui il m’arrive de travailler, les bulletins de vote à l’élection des membres du comité d’établissement et des délégués du personnel.
Ah… De la belle démocratie que voilà.
Pour comprendre, il est nécessaire de rappeler que la législation française prévoit des règles spécifiques pour certaines confédérations syndicales.
Le premier tour de ces élections est réservé aux seuls syndicats
CGT,CFE-CGC, CFTC, CFDT, CGT-FO.
Pour que des travailleurs libres puissent se présenter, il faut qu’il n’y ait aucuns candidats " officiels ".
Ca va vous étonner, mais les candidats à la Présidentielle, épris de liberté, très " gauche ", ne veulent surtout pas changer ces combines très lucratives.
Penser donc aux océans d’euros qui passent par le CE d’EDF.
La Bimbo des bobos, un temps, voulait même rendre obligatoire l’appartenance à un syndicat, comme en Suède ou la Corée du Nord !
Le programme du FN, lui, prévoit la LIBERTÉ totale aux salariés de choisir leurs représentants.
La LIBERTÉ totale aux travailleurs de se présenter,
La LIBERTÉ totale d’être élu et de gérer ses actions sans contraintes idéologiques ou mafieuses.
Cerise sur le gâteau, je suis invité à joindre aux bulletins de vote mes coordonnées ? ? ?
Belle garantie d’anonymat !
Il est bien loin le temps où la CGT fer de lance du syndicalisme naissant, était composée d’anarchistes comme Benoît Broutchoux.

Dans les commentaires :

Sacré culot pour cette récup de l’anarchosyndicalisme !

C’est "oublier" un peu vite le rôle des anars dans la lutte contre les fascistes Italiens dans les années 20 et les partisans de Franco "La muerte" en Espagne en 1936....

Contrairement au milliardaire Le Pen, les anarchos savent dans quel camp ils se trouvent : Ce n’est ni dans celui de l’argent, ni dans celui de la haîne... Comme toi et tes amis du FN...

Commentaire n° 1 posté par : durutti le 02/04/2007 - 22:05:16

Cher camarade,

Il y a longtemps que l’anarcho-syndicalisme est mort.

Le récupéreront ceux qui auront à cœur de défendre réellement les Libertés des travailleurs.

Je ne pense pas que les ventripotents délégués cégétistes corrompus soient les plus à même de le faire.

A nos amis qui donnèrent leurs vies en luttant contre les fascistes italiens, les socialistes nationalistes allemands, les franquistes, je n’oublie pas les marins libres de Kronstadt luttant contre les Soviets, ni les anars catalans fusillés par les trotskistes.

L’anarchisme a toujours regroupé plusieurs mouvances, souvent aux vues contradictoires quant à l’analyse et les moyens d’actions à mener.

Le plus petit dénominateur commun étant un amour indéfectible de la Liberté.

Historiquement d’ailleurs, se furent les premiers à s’opposer au socialisme.

Lors des premiers congrès des travailleurs au milieu du XIXe siècle la question fut posée :

" Excusez-moi camarades, mais dans la dictature du prolétariat, il y a le mot dictature ? "

Et cinquante ans avant que cela n’arrive, ils décrivirent les dérives auquel mèneraient de tel régime :

Le Goulag !

Pour ma part, je ne pense pas que c’est en prenant une carte officielle de libertaire et en sortant son drapeau noir le premier mai entre la LCR et le parti socialiste que l’on pourra efficacement lutter contre le consumérisme exacerbé aux mains de multinationales anglo-saxonnes.

L’Art de la Guerre nous enseigne à avoir la seule conduite politique à tenir, le pragmatisme.

Bien que Le Pen soit milliardaire, il a aussi connu la galère dans sa vie, mais si tu préfères les super prolos Bayro-Sarko-Ségo nés avec une louche en platine dans le fion, libre à toi.

Inéluctablement l’UE nous mènera à une dictature démocratique et théocratique, transformant de libres citoyens en consommateurs panurgisés, et paradoxalement le FN est la formation politique ayant la volonté de garantir au peuple souverain ses libertés menacées.

Entre deux maux choisissons le moindre, et c’est à l’intérieur d’un état nation souverain que mes libertés seront les moins réduites.

Mais rassure-toi camarade, le jour où une dictature s’installera dans notre pays, nous serons encore une fois les premiers à y passer.

Puisses-tu un jour ouvrir les yeux et percevoir le monde tel qu’il est, loin des préjugés stéréotypés sur les méchants lepénistes.

Amitiés.

Philippe

" Il faut toujours trahir sa classe… Je suis né bourgeois et je mourrai aristocrate. " Salvador Dali.

réponse de : Baudricourt (site web) le 02/04/2007 - 23:58:36

Sur le même blog, l’individu qui le commet, a déjà, comme son maître, le milliardaire Le Pen, récupéré Brassens et Léo Ferré... Allons y gaiement !