Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beauf-misogyne-alcoolique)/gilets jaunes) le site continue sa route.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Votum Exasperum
Article mis en ligne le 18 avril 2012

par siksatnam

Bon, autant vous l’avouer, j’ai pas trop la frite en ce moment... Mon généraliste est formel, je suis victime du Votum Exasperum, plus communément appelé syndrome de l’isoloir... Une maladie bénigne en principe, mais qui suscite de nombreux effets indésirables... D’après le docteur, elle affecterait une part non négligeable du corps électoral...

Toujours selon le médecin, ce syndrome se traduirait par une sensation claustrophobique très marquée, des velléités de ponctuer toutes ses conversations politiques par l’expression « vote utile », et même, dans les cas les plus aigus, par une tendance à vouloir compter et recompter les bulletins de vote jusqu’au bout de la nuit s’il le faut, en arguant avec un sourire satisfait que la participation au dépouillement des voix est un acte citoyen...

Pour vous donner un exemple concret du mal qui me ronge, pas plus tard que cette nuit, je rêvais que je croisais Marielle de Sarnez, la directrice de campagne de François Bayrou, à la boulangerie... Elle avait les yeux injectés de sang et la bouche en putréfaction avancée... Au cours d’un débat feutré et plein d’empathie, elle arrivait à me convaincre du bien fondé du vote centriste... Elle glissait ensuite dans le café qu’elle m’avait généreusement offert un filtre maléfique, qui me transformait instantanément en bon militant MODEM totalement décérébré et sans volonté... Oh ! Sale bète !

Le flip total, quand je me suis réveillé en nage, tout nauséeux, dans un état, comment dire... Presque Mitterandiste, si vous voyez ce que je veux dire...

Croyez-moi que j’ai hâte d’en finir... D’autant que des rumeurs insistantes circulent à propos d’un deuxième scrutin, législatif ou je sais pas quoi, qui arriverait dans la foulée des présidentielles...

Entre parenthèses, j’aime autant vous dire que quand vous commencez à avoir des flashs du député Jean-Patrick Gilles grimé en super-héros défenseur de la veuve et de l’usager SNCF opprimé par le système capitaliste qui ronge les consciences et le service public, croyez-moi qu’il est temps de s’alarmer... Ça peut causer des dommages neurologiques irréversibles, y paraît...

J’ai une copine qui est un peu dans la divination, les sciences occultes, ambiance la pomme enterrée au fond jardin et tout ça, elle m’a donné un truc pour éviter ce genre de désagréments... Tu fais macérer trois-quatre tracts électoraux de Guillaume Pelletier et ta carte d’électeur dans un mélange de Grand Marnier et de liqueur de cerise pendant une semaine, tu portes la mixture à ébullition, et t’attends que ça refroidisse... Oui, faut pas être trop con non plus... J’avais déjà essayé le processus en 2007, mais trop pressé, non seulement je m’étais sévèrement brûlé les muqueuses, mais en plus ça avait pas fonctionné... T’attends patiemment que ça refroidisse, donc, et tu bois ça d’un trait en lançant des incantations mystiques à Jean-Luc Mélenchon... Elle m’a prévenue, le breuvage est dégueulasse, mais ça marche... Tu pues le fasho populiste de la gueule pendant quelques jours, mais au moins, t’es immunisé le temps du scrutin !

JC P