Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir est issu de l’émission hebdomadaire sur "Radio Béton", qui fut par le passé d’informations et de débats libertaires. L’émission s’étant désormais autonomisée (inféodé à un attelage populiste UCL37 (tendance beaufs-misogynes-virilistes-alcooliques)/gilets jaunes/sociaux-démocrates ) et, malgré la demande des anciens adhérent-es de l’association, a conservé et usurpé le nom DLGS. Heureusement, le site continue son chemin libertaire...

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

" En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d’exploitation, de dépravation, de vice, d’inégalité en un mot - qu’elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d’agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l’exploité, et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
(....)Une fois que tu auras vu une iniquité et que tu l’auras comprise - une iniquité dans la vie, un mensonge dans la science, ou une souffrance imposée par un autre -, révolte-toi contre l’iniquité, contre le mensonge et l’injustice. Lutte ! La lutte c’est la vie d’autant plus intense que la lutte sera plus vive. Et alors tu auras vécu, et pour quelques heures de cette vie tu ne donneras pas des années de végétation dans la pourriture du marais. "

Piotr Kropotkine -

Taha Bouhafs, parachuté à Vénissieux par LFI pour les législatives, annonce son retrait
Article mis en ligne le 11 mai 2022
dernière modification le 10 mai 2022

par siksatnam

Aucun mea culpa de sa part. Il joue comme toujours sur la victimisation.

Les insultes et les menaces dont il est victime sont inadmissibles et doivent être condamnées par la justice. En revanche, l’opposition démocratique à son racisme et à son partenariat avec l’islamisme politique est légitime.

Je suis originaire de la même ville que lui, Échirolles. Je suis des quartiers populaires. Je suis, tout comme lui, d’origine maghrébine. Je suis aussi de ceux qui "ne sont rien". Taha Bouhafs ne représente qu’une infime partie d’entre nous, les ultra-identitaires qui ne jurent que par leur "arabité" et leur approche extrémiste de l’islam. Ils nous humilient et nous pourrissent la vie depuis toujours.

Les personnes telles que lui ne sont pas la solution. Elles font partie du problème. La France Insoumise a abandonné les citoyens de nos quartiers pour ne s’adresser qu’à nos origines et à notre religion supposée, à laquelle nous sommes assignés. Taha Bouhafs est le symptôme de ce qui va mal au sein d’une partie de la gauche. Son retrait est une bonne nouvelle, mais cela ne résout rien sur le fond.

Naëm Bestandji

Féminisme / Universalisme / Laïcité