Répression policière à Montpellier

mardi 10 avril 2007
par  Le Plombier
popularité : 7%

La violence policière au quotidien...

Je voulais faire part de mon indignation, de ma stupefaction, de mon horreur, de ma HAINE. Lors de la manif d’aujourd’hui, samedi 18 mars 2006 à Montpellier, des actes policiers inadmissibles se sont produits : les manfiestants ont decidé de passer par le polygone (haut lieu de la consommation "temple de la consomation" Montpellierain) afin de rejoindre la comédie. L’entrée dans le polygone se passe sans anicroches, et la poursuite de la marche parfaitement aussi.

Mais viens le moment où un homme lance une canette sur une vitrine (une des rares non-baissées). Cet homme se trouvait a quelques mètres de moi. Un homme a l’allure ordinaire dans une manif. Au bruit du verre cassé, les vigiles prennent peur : ils sautent sur un bar proche et attrapent des chaises, des tables en fer, et les lancent sur les manifestants coincés dans le polygone. Les tables volent à 2metres de hauteur, un etudiant en recoit une en plein visage.... Tout le mobilier semble avoir des ailes, les vigiles lancent sans reflechir, le mobilier se fracasse sur les cranes des manifestants et des personnes presentes dans le polygone...

Tout le monde court, les femmes et les enfants dans les poussettes tentent désespérément de rejoindre les sorties sous une pluie de tables et de chaises..... C’est alors qu’intervient le mouvement de panique : les BAC presents dans la manif revétissent leurs brassards de police (et c’est là que je m’apercois que l’homme a la canette (a l’apparence normale) est un flic !!!! )et ces salauds gazent a tout va et balancent des grenades aveuglantes et des lacrymos.......... Femmes enfants viellards sont toujours la...... Et en prennent plein la figure....... On tente de sortir dans la panique generale. On gagne les portes alors qu’une fille se fait piétiner (la malheureuse est tombée dans le mouvement de panique).

On se retrouve sur la place a l’entrée du polygone, face a l’ hôtel de ville. On soigne immédiatement les blessés, on met du serum, le jeune qui s’est prit la table est mal en point, le crane ouvert apparement.... Les visages sont tuméfiés, les yeux exhorbités..... On pleure, on vomit, on hurle, les femmes et les gosses ne comprennent pas....... C’est alors qu’on les apercoit. Les CRS arrivent sur la place par l’interieur du polygone. Ils ouvrent les portes, et non non, ils ne se mettent pas en ligne. Ils attaquent direct, et poussent tout le monde vers la sortie (vraiment ?) de la place.

Certains se retrouvent coincés, comme moi et mon amie, et les coups de tonfa pleuvent..... On crie de ne pas frapper, qu’on va s’en aller (un tel mouvement de panique, avec tout le modne qui court, ne permet pas un quelconque acte de bravoure face aux CRS, comme il y a eu au corum, jeudi 17. Heureusement on s’en tire sans trop de casse, seulement des compagnons sont là bas.... Et souffrent sous les coups de tonfa bien appuyés. On a honte de faire partie de ce pays dans des moments comme ca. On court le plus rapidement possible : Rassemblement juste devant le polygone. Alors vous nous direz, oui, mais que foutiez vous encore au polygone ????? Ben c’est tres simple : les lacrymos dans les yeux et les blessures dues aux tonfas ne nous permettent pas d’aller bien loin.....

Les CRS bouclent l’entrée du polygone, le calme semble revenir, mais des femmes sortent du polygone (le polygone est en pleine evacuation) en hurlant en tenant leurs gamins... On se croirait en temps de guerre... Les gosses pleurent, ils sont rapidement evacués... Et les flics qui sourient... Bande de batards, sadiques, salauds... Je ne trouve plus mes mots... Autour de moi c’est une scène d’horreur : Ya du sang, des vomissements, des blessés un peu partout, certains ont les yeux exhorbités... On a l’impression qu’ils sont a l’agonie.....

Puis vient le bouquet final : Un autre mouvement de panique, du a une intervention musclée de la BAC pour arrêter un jeune homme, pour des motifs inconnus des manifestants mais que les flics ne tarderont sans doute pas a lui trouver.... Le probleme, c’est que l’arrestation est : 1)ultra-violente, avec des coups portés sur le Jeune Homme, et en plus, 2) le second gars de la BAC sort un flash ball (au milieu de la foule) et tourne sur lui même, nous mettant tous en joue... On croit rever... On hurle tous "tirez pas, tirez pas !" et cet enfoiré prend plaisir a nous viser..... L’oeil au viseur... On s’attend a recevoir une balle a n’importe quel moment... C’est affreux.... Finalement la manif se dispersera quelques temps après......

Bilan :

1) la BAC a brisé une vitrine afin de créer un mouvement de panique dans le polygone

2) les BAC et vigiles ont frappé violemment, lancé des tables et des chaises, et gazé dans un lieu public où étaient présents femmes et enfants en bas-ages, sans se soucier des conséquences.

3) Ils ont matraqué de facon ultra-violente des blessés a terre et rendu aveugles temporairement par leurs gaz lacrymogenes.

4) Ils ont mis en joue des manifestants pacifistes et on procédé a une arestation ultra-violente. Alors que l’on aille plus me parler de "casseurs" chez les manifestants, regardez deja chez les forces de l’ordre.

David



Commentaires  (fermé)