Lettre à Jean Germain

Après la tenue du congrès du FN à Tours.
mardi 1er février 2011
par  siksatnam
popularité : 6%

Bonjour,

Vous avez été choqué-e par la tenue du congrès du Front national à Tours ? Alors n’hésitez pas à cosigner la lettre ci-dessous, adressée au maire de Tours, M. Jean Germain.

Si vous êtes d’accord avec son contenu, il vous suffit d’ajouter vos nom et prénom en bas de cette lettre et de réexpédier le mail à communication@ville-tours.fr

Merci de nous mettre en copie (pierre.bitoun@wanadoo.fr) afin que nous puissions suivre l’évolution du soutien apportée à cette initiative et, bien sûr, merci de diffuser le plus largement possible autour de vous.

Pierre Bitoun et Didier Charton, citoyens tourangeaux
N° de contact pour toute information : 0671089645.

“Monsieur le Maire de Tours,

Le congrès du Front National s’est tenu au centre de congrès du Vinci, dans notre ville de Tours, les 15 et 16 janvier 2011.

Vous avez déclaré votre totale impuissance à contrôler ou à vous opposer à la programmation des diverses manifestations politiques ou culturelles qui se déroulent dans ce lieu. Soit !!! Il n’empêche, par votre inertie, vous avez laissé salir cette référence historique qui fait de Tours le berceau de naissance des deux partis qui ont nourri le peuple de gauche durant tout le XXe siècle.

Face à cela, trois questions, simples et précises, nous préoccupent vivement :

– Pour quelles raisons n’avez-vous pas fait usage de vos prérogatives municipales en matière de sécurité publique afin d’empêcher la tenue de ce congrès dans la cité tourangelle ? Nous en avons été, Monsieur le Maire, surpris.

– Pour quelles raisons ne vous êtes-vous pas rendu personnellement à la manifestation de protestation qui a eu lieu le samedi 15 janvier dans l’après-midi, de la place de la Liberté à la place Jean Jaurès ? Nous en sommes restés, Monsieur le Maire, stupéfaits.

– Pour quelles raisons, enfin, n’avez-vous pas cru bon de faire afficher au fronton de l’Hôtel de Ville une banderole manifestant avec détermination et clarté l’opposition des tourangelles et tourangeaux aux idées du FN ? Nous en sommes encore aujourd’hui, Monsieur le Maire, très en colère.

Ces remarques vous sembleront peut-être provocatrices, superflues ou tout bonnement dépassées. Que nenni ! Dans ces temps où les thèses racistes se répandent de plus en plus explicitement dans la société, où le droit à la différence est en danger, la pusillanimité ne saurait être de mise ! Il est au contraire nécessaire de clamer haut et fort nos principes républicains fondés sur la démocratie et la solidarité.

Dans l’attente de vos réponses à ces trois questions, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Maire, l’expression de nos cordiales salutations.

A Tours, le 27 janvier 2011
Pierre Bitoun et Didier Charton, citoyens tourangeaux.

N° de contact pour toute information : 0671089645.


Commentaires  (fermé)

Brèves

3 octobre 2012 - Le droit de photographier

Arrêté du 27 Juin 2008
Les journalistes et particuliers ont le droit de photographier et de (...)