Contre le racisme et la xénophobie d’Etat

jeudi 9 juin 2011
par  siksatnam
popularité : 7%

Depuis des années nous assistons à une montée du racisme, dans un contexte politique marqué par une xénophobie d’Etat, une stigmatisation des minorités (fonction de leur origine, religion, sexe ou orientation sexuelle, etc...) et des politiques discriminatoires et répressives.

Alors qu’une surenchère de propos discriminatoires et xénophobes s’installe dans le discours politique et se banalise, les conditions sociales ne cessent de se dégrader. Les attaques contre nos libertés individuelles et collectives se multiplient.

Le racisme est un piège qui sert à diviser, maintenir l’exploitation et mieux faire passer la casse de nos acquis sociaux. En temps de crise, faire de l’immigré un bouc émissaire permet d’éviter que ceux qui souffrent ne s’en prennent aux vrais responsables.

Nous exigeons l’abrogation de toutes les lois portant atteinte aux libertés de circulation et d’installation, et la régularisation de tous les sans papiers. Ce n’est pas aux immigrés qu’il faut s’attaquer mais aux inégalités sociales et à ses causes !


Manifestation
Vendredi 17 juin 2011 à Tours, 19h Place Jean Jaurès

la manifestation sera suivie d’un


Repas solidaire
20h30 Place Anatole France, prix libre


Brèves

24 février - La décroyance ou comment je suis devenu athée sans me fâcher avec ma famille

Coexister est l’association interconvictionnelle des jeunes pour créer du lien social. Il y a (...)

31 janvier - Sanitas palace !

Quand on veux tuer son chien, on dit qu’il a la rage !
La Direction de la cohésion Sociale et la (...)

10 avril 2016 - De la servitude moderne

Après le documentaire du même nom réalisé en 2009, « de la servitude moderne » est maintenant (...)

8 avril 2016 - LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS AU NOM DE L’...

LE DROIT D’AUTEUR ET NOUS
AU NOM DE L’ EXCEPTION CULTURELLE FRANCAISE NATIONALE, LES CONSEILS (...)

16 septembre 2015 -  OSEZ LE SOCIALIQUE

Bonjour à tous, et à toutes
Mon site /mouvement OSEZ LE SOCIALIQUE est en ligne !
Ils parlent (...)