Bandeau
Demain Le Grand Soir
NI DIEU, NI MAITRE, NI CHARLIE !

Le Site de Demain le Grand Soir, l’émission hebdomadaire sur "Radio béton", 93,6 MGH (tous les mercredis de 19 à 20 h sauf en juillet/août). Informations et débats libertaires.

Le site a été attaqué et détruit par des pirates les 29 et 30 septembre 2014 au lendemain de la publication de l’avis de dissolution du groupe fasciste "Vox Populi".

Il renaît ce mardi 27 octobre 2014 de ses cendres.

Août 1944 : Quand des anarchistes espagnols libéraient Paris
Article mis en ligne le 11 août 2014
dernière modification le 29 octobre 2014

par siksatnam

A l’occasion des 70 ans de la libération de Paris de l’occupant nazi, on n’oubliera pas, cette année, l’action des antifascistes et libertaires espagnols qui y prirent part. L’association 24 Août 1944 organise une série d’événements pour raconter cette histoire.

La mémoire de la Libération a retenu que la 2e division blindée, commandée par le général Leclerc, était la première à avoir pénétré dans Paris insurgé contre l’occupant. On sait moins qu’au sein de cette 2e DB, la 9e compagnie ("la Nueve") était composée de 160 soldats dont 146 républicains espagnols majoritairement anarchistes.
Leurs véhicules blindés (half-tracks) portaient les noms de batailles ou symboles de la guerre d’Espagne : Guadalajara, Teruel, Ebro ou encore Guernica. La hiérarchie militaire française leur avait en revanche refusé "Durruti"...

Ces Espagnols pensaient que leur défaite, en mars 1939, face à Franco, n’était que provisoire. Tous se battaient pour libérer l’Europe du fascisme. Tous espéraient qu’après Paris, Rome et Berlin, les Alliés tourneraient leurs armes contre Madrid.

Il n’en fut rien.

Les Alliés ne combattaient pas "le fascisme" mais seulement certains régimes fascistes ennemis. Avec d’autres — ceux de Franco et de Salazar — l’entente était possible.

L’épopée de la Nueve s’inscrit cependant dans la longue histoire de la lutte antifranquiste, débutée le 19 juillet 1936, et qui se poursuivra, dans la clandestinité, jusqu’à la mort de Franco.

PROGRAMME DES COMMÉMORATIONS

Cinéma

Vendredi 5 septembre à 20 heures au Cinéma la Clef, 34, Rue Daubenton, Paris 5e (métro Censier-Daubenton)

- Bajo el signo libertario, Un film de Les (Ángel Lescarboura Santos). 1936. 16’

- Contes de l’exil ordinaire, Un film de René Grando. 1989. 52’. Avec la présence de René Grando.

- La Nueve ou les oubliés de la victoire, un film d’Alberto Marquardt. 2009. 53’

Exposition

- La Nueve à travers les toiles de Juan Chica Ventura. Exposition au cinéma la Clef et dans la salle Francisco-Ferrer de la bourse du travail, 3, rue du Château-d’Eau, Paris 10e (métro République)

Concert

Dimanche 22 juin à 18 heures. L’Européen, 3, rue Biot, Paris 17e (métro Place-de-Clichy)

- Trio Utgé-Royo, Un nuage espagnol, mémoires d’exils.

Colloque : « Révolution, guerre et exil des républicains espagnols »

Vendredi 22 août à 14 heures, salle Louise-Michel de la bourse du travail, 3, rue du Château-d’Eau, Paris 10e (métro République)

- La Révolution sociale espagnole, par —Frank Mintz ;

- L’exil des républicains espagnols, par Geneviève Dreyfus-Armand et Marie Rafaneau-Boj ;

- No Mataron sus Ideas : histoire d’un exil politique ou la lutte contre l’oubli, par Claire Pallas ;

- Les combattants espagnols dans la résistance française et dans la libération de paris, par Véronique Salou et Guillaume Goutte.

Théâtre

Samedi 23 août à 20 heures, à la Parole errante, 9, rue François-Debergue, Montreuil (métro Croix-de-Chavaux)
- La Nueve, mise en scène par Armand Gatti.

Marche commémorative

Dimanche 24 août, à 14 heures

- Sur le chemin de la Nueve : depuis le square Hélène-Boucher, à porte d’Italie (Paris 13e) jusqu’à l’esplanade des Villes-Compagnons de la Libération (Paris 4e).

Commémoration de la libération de Paris, arrestation d’anarchistes. 25 août 2012